Château de Chenonceau (37)

 
Ragondins dans le parc du château
 
Thomas Bohier, riche financier proche de François Ier, et Katherine Briçonnet sont à l'origine d'un projet de construction qui durera de 1514 à 1585. Du château fort qui existait en ces lieux, Bohier ne conserva que le donjon qu'il transforme dans le goût Renaissance et le soubassement d'un moulin sur les rives du Cher. De chaque coté du soubassement, on construisit la chapelle et la bibliothèque. Le plan intérieur de la construction est carré et régulier avec un couloir central dans l'axe du portail d'entrée. Contrairement aux habitudes de construction, l'escalier de Chenonceau est intégré à l'édifice.
A la suite d'un scandale financier, le château est confisqué par François Ier. Son fils Henri II le donne par la suite à Diane de Poitiers qui fait construire un pont-galerie qui anjambe le Cher à partir de 1556. Les travaux sont terminés par Catherine de Médicis en 1576 qui fait construire sur le pont une galerie à deux étages dans lesquelles on donnait de nombreuses fêtes. Le château est ensuite occupée par Louise de Lorraine, Louise Dupin, Marguerite Pelouze et Simone Menier.
 
Détail d'une tapisserie
 
1/ Vues générales / porte d'entrée
 
 
 
Détail porte d'entrée
 
2/ Salle des gardes
Cheminée du XVIème siècle, tapisserie des Flandres du XVIème siècle, coffres, plafond à solives apparentes avec les deux "C" entrelacés de Catherine de Médicis.
 
 
3/ Chapelle
Statue de la Vierge, porte en chêne avec représentation du Christ et de Saint Thomas, Vierge à l'enfant en marbre de Carrare, tribune royale, vitraux du XXème siècle. Elle a été sauvegardée pendant la révolution car elle avait été transformée en lieu de stockage du bois qui dissimulait le caractère religieux de la pièce.
 
 
4/ Chambre de Diane de Poitiers
Chambre de la favorite d'Henri II, Diane de Poitiers, qui conserva le château jusqu'à la mort du roi en 1559. Initiales d'Henri II "H" et de Catherine de Médicis "C" entrelacées qui forment le "D" de Diane de Poitiers. Portrait de Catherine de Médicis. Tapisseries des Flandres du XVIIème siècle.
 
 
 
5/ Cabinet vert et librairie
Cabinet de travail de Catherine de Médicis, régente du royaume à la mort du roi Henri II. De la librairie, vue sur le Cher, l'île et le jardin de Diane de Poitiers. Plafond de 1525 en chêne à caissons.
 
Plafond de la librairie
 
6/ Galerie
Longue de 60 mètres, large de 6 mètres, éclairée de 18 fenêtres, elle enjambe le Cher. Durant la première guerre mondiale, on y aménage un hôpital. Pendant la seconde guerre mondiale, le Cher constituait la ligne de démarcation. Le château permit à la résistance de faire passer de nombreuses personnes en zone libre.
 
 
7/ Vestibule
Voûtes d'ogives de 1515.
 
8/ Cuisines
Office, salle à manger, boucherie, garde-manger, pont menant à la cuisine.
 
Garde manger
 
 
Boucherie
 
Cuisines
 
9/ Chambre de François Ier
Cheminée Renaissance (l'une des plus belles).
 
 
10/ Salon Louis XIV
Portrait de Louis XIV offert après sa visite du 14 juillet 1650. Cheminée Renaissance. Louis Dupin y reçut Voltaire, Rousseau, Montesquieu, Diderot ...
 
 
11/ Escalier
L'un des premiers escaliers droits construits en France.
 
 
12/ Chambre des cinq reines
Nommée ainsi en souvenir des deux filles et des trois belles filles de Catherine de Médicis: La reine Margot (épouse d'Henri IV), Elisabeth de France (épouse de Philippe II d'Espagne), Marie Stuart (épouse de François II), Elisabeth d'Autriche (épouse de Charles IX), et Louise de Lorraine (épouse d'Henri III).
 
 
13/ Chambre de Catherine de Médicis et cabinet d'estampes
Mobilier sculpté du XVIème siècle, tapisseries des Fandres du XVIème siècle. Le cabinet d'estampes présente des dessins et gravures de Chenonceau.
 
 
 
Cabinet vert
 
Cabinet d'estampes
 
14/ Chambre de César de Vandôme
En souvenir de César, fils d'Henri IV, qui devint propriétaire de Chenonceau en 1624. Plafond à solives apparentes, cheminée Renaissance, fenêtre encadrée par deux caryatides, tapisseries de Bruxelles du XVIIème siècle.
 
 
 
15/ Chambre de Gabrielle d'Estrées
En souvenir de la favorite du roi Henri IV.
 
16/ Vestibules des 1er et 2ème étages
1er étage pavé de petits carreaux en terre cuite, médaillons de marbre, tapisseries d'Audenarde du XVIIème siècle. 2ème étage restauré au XIXème siècle par Marguerite Pelouze.
 
Plafond vestibule 2ème étage
 
17/ Chambre de Louise de Lorraine
A la mort de son époux Henri II, assassiné le 1er août 1589, Louise de Lorraine se retire dans le château pour prier et se recueillir. Ornements avec les attributs du deuil: larmes d'argent, cordilière des veuves, couronne d'épines. Lettre grecque Lambda (L) initiale de Louise et lettre grecque êta (H) entrelacées.
 
 
18/ Jardin de Diane de Poitiers
12.000 m².
 
 
 
19/ Jardin de Catherine de Médicis
5.500 m².
 
 
20/ Potager et ferme
400 pieds de rosiers, 20 variétés de tomates, poivrons de collection, serres.
 
 
 
Mes commentaires :
Le château absolument incontournable des châteaux de la Loire. Visite libre rendue plus facile grâce à une documentation très complète. Prévoir une demi journée pour la découverte de ce lieu sympolique de la Rennaissance.